Résumé de la conférence #adetem #marque et #socialmedia

L’adetem a organisé le 30 mai une conférence à Montpellier  traitant de « La gestion de la marque à l’heure des réseaux sociaux » en collaboration avec le syndicat des agences conseil en communication du Sud l’UCCMed et le Club de la presse de Montpellier.

La conférence était animée par :

Quelques faits en vrac avant de commencer

L’Adetem est l’association nationale des professionnels du marketing qui regroupe plus de 2 500 professionnels du marketing en France et qui a pour objectif de « Permettre à ses adhérents de progresser en permanence dans leur métier et de bénéficier d’un réseau relationnel unique de dirigeants et d’’experts. »

  • medias-sociauxAujourd’hui ce sont 1 200 000 marques déposées
  • 65 000 marques sont déposées chaque années
  • Le numérique prend une part importante dans la gestion des entreprises avec par exemple la création d’un DRH numérique chez l’Oréal et la formation de 30 000 cadres au numérique
  • 15% des salariés parlent de leur entreprise sur le web
  • 9% ont déjà critiqué des dirigeants d’entreprise
  • 21% n’hésitent pas à critiquer des entreprises

La richesse de cette conférence a été le développement de nombreux exemples d’opérations utilisant les médias sociaux :

Cas concrets :

cas-concrets

  • Le grand Avignon :  Mise en place de nombreuses pages Facebook pour chaque grande thématique qui ont permis de créer des silos de conversations
  • Midi Libre : Mise en place d’une page Facebook, d’ajout de modules sociaux. La problématique étant la formation de journalistes à la rédaction d’articles pour le Web. Aujourd’hui le trafic issu de la page Facebook Midi Libre génère 2,5% du trafic global. Fait intéressant sur les données démographiques de la page : Environ 19 000 fans dont 81% de moins de 44 ans. Le site Midi Libre vient d’être primé aux Etoiles OJD, récompensant la meilleure progression d’audience d’un site (+100,51%)
  • La Mutuelle des Motards est un cas de communauté particulier, en effet la marque porte dans son ADN tout l’aspect communautaire que l’on pourrait attendre sur une communauté sociale : l’entraide.

Adrea : Max BEGOUEN, Directeur du Développement d’Adréa Mutuelle nous a expliqué pourquoi aujourd’hui il n’allait pas sur les réseaux sociaux.

La technologie pousse le produit et le produit pousse la marque

L’arrivée sur les réseaux sociaux doit se faire avant tout avec l’interne et surtout avec des objectifs marketing clairs à la base

Le marché des mutuelles est saturé à 95% avec des concurrents comme « A ma guise » qui ont des investissements publicitaires énormes (environ 50 millions d’euros) mais qui est surtout volatile car il est surtout constitué de reprises de contrats.

Vient aussi la question de la pertinence de la présence d’une mutuelle sur un réseau social, la relation que l’on peut entretenir est d’une nature plus privée que publique. Les réseaux sociaux, si ils sont intégrés doivent être intégrés de manière transversale à tous les services de l’entreprise. Ils ne doivent pas être le fait que de la direction de la communication mais doit intégrer le service client pour les problèmes liés au produit, au service marketing pour la remonté d’insight, au service communication pour la diffusion d’information… et pour ça tous les intervenants ont étés unanimes, tout ce travail doit être fait en interne .

En conclusion sur cette conférence je reprendrais une des citations de Seth Godin :

« Les médias sociaux sont un processus et non un évènement »