Conférence le financement des médias #udecam

logo-udecam

Conférence animée par Dominique Delport (Havas Media)

Intervenants :

  • Pierre-Jean Bozo (20minutes)
  • Philippe Carli (Groupe Amaury)
  • Valérie Decamp (La Tribune)
  • Jean-Charles Decaux (JCDecaux)
  • Denis Olivennes (Europe1-Lagardère Active)
  • Mathieu Pigasse (Lazard)

Le budget des médias en France

  • 10 milliard média
  • 20 milliards hors media

Pour comparer aux états-unis le budget TV atteint les 70 milliards de dollars

Un média est une entreprise comme une autre, tu as un CA et des objectifs de rentabilité cependant il y a un fort volet sur la création dans un environnement social et légal différent des business habituelsUn média est une marque comme une autre, on ne parle plus d’audience mais de clients, de consommateurs

Plusieurs acteurs tentent de capter des PDM à droite à gauche avec de très gros acteurs digitaux mondiaux

  • Google sur le search avec 95% de PDM
  • Facebook sur le social
  • Apple avec la main mise sur le contenu

Le début de la conférence était… noir, très noir, avec Mathieu Pigasse qui nous a dressé le portrait de la crise européenne en 3 points

La crise est européenne

3 remarques :

  1. La crise se serait produit quoique-il arrive, même si la crise US a accéléré celle-ci l’Europe à cet époque était déjà victime de son succès : un taux d’intérêt très bas et donc une tendance à s’endetter plus forte
  2. La crise n’est pas que financière, le problème de l’Europe est le suivant : Elle n’a plus de moteur de croissance (choix de la croissance artificielle) avec une consommation déprimée avec le chômage et des entreprises qui en temps de crise cherchent toujours la profitabilité ce qui se traduit par des licenciements… cycle vertueux
  3. Et surtout pas d’investissements ce qui se comprend vu qu’il n’y a aucun gain de productivité

Sur ses choix d’investissement dans les médias (Lazard, le fond d’investissement dont il est associé a investi dans les Inrocks et dans Le Monde) parce que selon lui, aujourd’hui les consommateurs ont besoin d’une information média vu les événements qui se passent aujourd’hui dans le monde. Sur la même période l’année dernière le Monde était à -3,4 millions vs ajourd’hui +2,4 et les Inrocks ont multiplié par 3 leur diffusion

Ensuite Jean Charles Decaux à pris la parole et a annoncé les grandes lignes stratégiques du groupe qui rappelons le a une présence internationale. Cette orientation, décidée en 1985 disait « On ne veut pas être un média puissant, on veut être un média à minima européen si ce n’est pas mondial ». Aujourd’hui en 2010 JC Decaux a pris le leadership

Un grand groupe média peut-il émerger ?

C’est impossible

Il n’existe aucune législation européenne sur les médias. Aux Etats-Unis il n’existe qu’une seule législation média qui permet aux groupes d’uniformiser leurs contenus plus facilement

Aujourd’hui si un groupe média veut émerger sur la scène européenne il doit faire entrer ses programmes en adéquation avec toutes les législations qui sont toutes aussi différentes

Quelle place pour la tribune ?

La Tribune aujourd’hui a un statut de challenger dans le marché de la presse économique ce qui, selon les mots de sa présidente facilite la prise de conscience et permet le réveil

Par exemple : organisation d’une rédaction digitalisée (avec encore quelques journalistes réticents),

« Demain la tribune full digital ? »

La tribune est 1ere sur le mobile cependant le  papier reste un support historique qui devient de plus en plus secondaire.

20minutes

Le modèle de 20 minute repose sur une information gratuite, selon son président l’information est un secteur d’avenir : l’information est aujourd’hui plus que consommée, on picore l’information à droite à gauche, les médias sont totalement fragmentés depuis l’arrivée de le TNT, des podcast, l’audience se délinéarise avec la catch-up TV. Désormais on choisi son information à n’importe quelle heure

Aujourd’hui 20 minutes ce n’est pas un média d’information, pas d’opinion. Il faut absolument revenir sur ses valeurs marketing.

La désinscription de 20 minutes au fil de l’AFP Cutting cost ou véritable enjeu ?

Depuis 2004 création de bureaux régionaux & équipes journalistiques ce qui permet de s’affranchir de ce fil AFP et d’avoir des équipes sur le terrain qui font un meilleur travail que le suivi d’un fil AFP

Groupe lagardere

Pour Lagarder active on ne peut pas être leader partout, il faut savoir faire face à toutes les crises d’où la vente de Elle pour l’exploitation de la licence à l’international. En effert Lagardère n’a pas atteint la taille critique hors de France pour être leader. Lagardère conserve tout de même la licence. Aujourd’hui Lagardère est leader sur la presse magazine et sur la presse magazine féminine

Concernant la TV : Gulli leader mais continuer a se déployer

Vous pouvez aussi retrouver les articles sur :

Quelle renaissance pour les médias dans un monde numérique

Conférence sur le Brand Content