Quelle renaissance media dans une société numérique ?

Aujourd’hui avait lieu à la Salle Wagram un cycle de conférences sur les médias organisé par l’UDECAM, l’union des entreprises de conseil et achat média

logo-udecamTout au long de la journée des conférences se sont suivies animées par un panel d’experts, de directeurs de groupes, de consultants, de directeurs de médias…

Pour rappel le programme de la journée

Présentation par David Abiker

Conversation avec Maurice Levy

Se sont suivi des conférences dans les deux salles

Salle 1

Salle 2

  • Quelles évolutions de la mesure d’audience, Quelle valeur ajoutée ? Quel financement ?
  • Les mesures d’efficacité de demain ?
  • Quelle révolution pour le trading media ?
  • Comment reconquérir les talents

J’ai divisé la journée en plusieurs articles pour faciliter la lecture

  1. Quelle renaissance média dans une société numérique
  2. Le brand content
  3. Les média
  4. Consommateurs et marques à l’heure du digital

Les média dans la société numérique

Le panel a été animé par : Bertrand Beaudichon (Omnicom Media Groupe)

Et les intervenants :

  • Philippe Baudillon (Clear Channel)
  • Pierre Conte (Le Figaro)
  • Christopher Baldelli (RTL)
  • Xavier Spender (L’Equipe)
  • Laurent Solly (Groupe TF1)
  • Luc Tran-Thang (Orange-SRI).

La question centrale

« Internet grignote des parts de marché ou c’est plus complexe ? »

Pour rappel Internet est la 2de média en france et représente 30% de contact média en france

Ce qui est intéressant de voir avec cette audience d’internet c’est qu’elle n’est pas la pour grignoter des PDM aux médias traditionnels, Internet ne se substitue pas à un média mais il complète celui-ci et ce qu’il en retourne est une augmentation du temps passé, une exposition beaucoup plus importante pour les utilisateurs.

Les médias sont consommés souvent en complémentarité avec un autre support (tablette, smartphone) et révolutionne les points de contact. Effectivement l’hyperchoix de supports renforce la position des leaders historiques avec une augmentation du temps passé devant les écrans.

Pour illustrer ce point Laurent Solty du Groupe TF1 nous a parlé du programme « Baby Boom » et du dispositif éditorial mis en place entre une stratégie de contenu TV, une stratégie de contenu web et un contenu taillé spécialement pour mobile

Pour la partie journalistique on a appris que la rédaction du Figaro avait formé tous ses journalistes à l’utilisation d’Internet et à la rédaction web pour ne plus avoir de clivages au sein de la rédaction, une formation qui a été dispensée à tous les journalistes qu’ils soient de desk, d’investigation ou secrétaire de rédaction. Pour illustrer cette nécessité le parcours d’un article aujourd’hui au Figaro c’est

  1. Une rédaction pour l’appui mobile avec l’alerte
  2. Un article sur le site web
  3. Un article papier à paraitre le lendemai

Mes notes un peu retravaillées sur les stratégies éditoriales

TF1 :

1) revoir la stratégie aval sur les écrans (media tops down) -> optimisation des points de contact (occuper les écrans)

2° bouleversement du statut d’acteur consommateur du média

3 changement du modèle économique (fragmenté en volume, valeur) vs la TNT -> chercher des nouveaux relais de croissance

RTL

Digitalisation de la radio

La radio en soi est déjà un média interactif qui permet aux auditeurs de réagir rapidement à l’actualité. Qu’est-ce que le digital a changé à ce paradigme ? Peu de choses si ce n’est que le canal de contact n’est plus le même, les réactions se font sur les médias sociaux ou par mail

Autre point important concernant la présence des radios sur le mobile . Les radios, pour être présentes sur les applications mobiles ont un ticket d’entrée peu élevé, en effet techniquement c’est l’intégration d’un flux dans une application. Les radios se doivent d’être « Everywhere », disponible en écoute et en catch-up avec les podcasts.

Clear channel

Concernant la communication extérieur Philippe Baudillon de Clear Channel nous a parlé des prochains supports qui vont être mis en place dans les centres commerciaux : l’affichage vidéo qui a vite été surnommé « la télévision du dernier mètre »

En conclusion

Le point sur le plus intéressant de cette conférence, selon moi a été la transgression des règles par des marques avec comme exemple Heinekein et Google. Il faut savoir qu’en juinjuillet dernier Heinekein annonçait un partenariat avec Google. Objectif de ce partenariat pouvoir acquérir des données consommateurs sur la cible des jeunes afin de pouvoir diffuser des annonces Youtube / Bannières sur le réseau.

Le problème est avec l’arrivée de la TV connecté ou, dans 6 à 12 mois les nouvelles télévisions seront connectées – ou connectables cette diffusion de message va se faire en dehors du cadre légal régissant la publicité c’est à dire la loi Evin

Les autres articles de la conférence

Le brand content

Le financement des médias

Et aussi un compte rendu chez Les Archivistes « Les agences médias sont-elles lucides face à leur avenir »