La prévention routière met des mots sur nos rêves

Si il y a bien un sujet qui est touchy en communication ce sont les annonces à visée du service publique, on se souvient tous de cette superbe campagne réalisée par Melbourne Metro « Dumb ways to die » qui a raflé tous les awards aux Cannes Lions, Cristal Festival et j’en passe.

La ou Dumb Ways to die a réussi c’est qu’ils sont passé en biais, ont évité la convention habituelle des messages à caractère public, vous savez c’est ce « Attention vous allez mourir » avec des images chocs, des réalisations à couper le souffle qui vous arrache une larme à l’oeil. Ca choque mais ça s’arrête la…

Bref  on est dans une communication loin de la réalité, on entre dans le mythe pour Dumb Ways to Die, pour le reste on est ultra rationel on va jouer sur une seule émotion : la peur

Après certains vont plus loin, toujours en s’ancrant dans la réalité ; on a tous dans un coin de tête un début de « bucket list », cette liste de chose à faire avant de mourir. Sauter en parachute, faire le tour du monde… des trucs extrêmes, des trucs inavouables

L’agence Les Gaulois (rappelons le, fusion de l’agence H et de Leg) ont developpé un concept autour de ce sujet sur la base des travaux de Candy Chang qui a créé les murs « Before I Die ».

Ainsi est né cette campagne pour la Prévention Routière et les Assureurs Prévention.

La mécanique est assez simple ; les internautes sont invités à s’exprimer avec le hashtag #avantdemourir ou sur le site avantdemourir.com mais en aussi IRL sur un tableau noir géant installé à l’université Paris 8 leurs envies, leurs rêves à réaliser avant de mourir. Rappelons que l’alcool au volant c’est 1 500 morts par année.

On a particulièrement apprécié le kick off fait par notre ami Séguéla

Une belle opération digitale portée par notre ami Séguélol,

”Le net est la plus grande saloperie inventée par les hommes”  Jacques Séguéla

Pour rappel un petit florilège de ses critiques webophobes (c’est gratuit, ne me remerciez pas)