Les rencontres de l’UDECAM en 5 points

Hier a eu lieu à la salle Wagram la traditionnelle rentrée des médias avec la journée des rencontres de l’UDECAM, l’union des agences conseil en achat média. Cette année la thématique était claire : Fast Forward.

Comme à son habitude la journée avait son parterre d’invités très prestigieux, tous les patrons de médias, d’agences média et de pub étaient présents.

Plusieurs choses à retenir de cette journée

  • Le mot qui est ressorti à toutes berzingues : data et qu’elles soient big, small, smart ou useless (pour Serge Papin en tous cas qui dans son discours habituel tranche en disant que finalement le plus important c’est que son client soit joyeux en sortant de son magasin). Encore un mot fourre tout qui englobe tout et qui n’a pas encore réussi à être véritablement défini, mais chose encourageante l’Udecam a annoncé en conclusion d’une future journée de conférences autour de la data, peut être arriverons nous à une définition commune.
  • Le digital : On a encore eu le droit au « Le digital a tout changé ». Il serait enfin temps. Mais la où cela devient intéressant c’est quand c’est dit dans la bouche de Sebastien Danet (disclaimer / Président de l’agence ou je travaille) c’est sur la question de cycle qui est sous-tendu par cette révolution. « L’écosystème ne pourra pas souffrir une troisième destruction de valeur ». C’est à dire la destruction de valeur que créé cette révolution. Propos que l’on retrouve également dans la bouche de Bruno Patino lorsqu’il nous parle de l’arrivée de Netflix en france, une offre pionnière intelligente linéaire pensée par des algorithmes
  • Neutralité du net : Stéphane Richard qui s’offusque du monopole de Google, de l’hégémonie des GAFA,  qui prennent l’Europe comme un comptoir ou se servir. Pour une boite qui a longtemps était en situation de monopole il a la mémoire courte.
  • La régulation a aussi été un sujet largement abordé au sein de deux tables rondes ; Arnaud de Puyfontaine président du directoire de Vivendi a tonné en conclusion de son intervention que si à un moment nous voulons être compétitifs il fallait que la régulation soit plus adaptée au cadre actuel. Pour lui il est urgent de donner aux entrepreneurs et aux investisseurs un cadre réglementaire…Car il faut avant tout  sortir de l’incertitude (J.H Lorenzi du cercle des économistes). Même son de cloche dans l’autre table ronde avec Laurence Parisot et B. Lassere, président de l’autorité de la concurrence qui déplorent l’inexistence de régulation mondiale pour les acteurs mondiaux
  • Une keynote remarquable d’Avi Nir, Ceo de Keshet Group sur le besoin de synchronicité pour la création de nouveaux programmes.
Cependant il y a bien un élément qui n’a pas été abordé sur les nouveaux acteurs ; certes il y a Netflix qui tape à nos portes et qui arrive bientôt en France mais ils ont bien oublié de mentionner un groupe média qui va pas tarder à leur faire de l’ombre, je parle de Vice, de Buzzfeeed, de Minutebuzz (non faut pas déconner). Pour rappel Vice vient de lever encore 500 millions de capitaux en une semaine et à atteint 2,5 milliards de dollars de valorisation, Vice avec son système de verticales très bien pensé va très vite faire du tort aux mastodontes déjà en place, devenu véritable média ; Vice News dédié aux news, Motherboard aux nouvelles techno, The Creators Project sur les arts numériques et j’en passe ? Cela c’est vu aux Cannes Lions cette année, leur ambition est énorme et leur bassin d’audience l’est tout aussi.
Sans parler de Buzzfeed.. Je vous laisse lire l’article de Louis sur les ambitions de ces 2 mastodontes pour vous en faire une idée 
Et la bonne blague du matin d’Axelle Lemaire qui nous parle de l’arrivée de Thevenoud dans le gouvernment qui le soir même démissionne. Ah et Sorrel à fait du Sorrel, quelques piques mais dans l’ensemble c’était quand même pas des masses intéressant.
La rentrée média en tous cas a été très intéressante, on reproche juste comme toujours les langues de  bois, les passages Captain Obvious mais dans l’ensemble encore une fois on passe une journée à apprendre beaucoup de choses sur le monde des médias
Well done UDECAM.