On a vu le futur de la robotique avec Nao

Hier j’ai eu l’occasion de voir un robot en vrai – le robot Nao, développé par la société française Aldebaran dont on entend parler de plus en plus dans les médias – le robot est chroniqueur dans l’émission Salut les Terriens, la récente présence d’un des fondateurs dans l’émission Le Grand Journal et la à l’occasion des 1 ans de la banque Soon (par Axa) au coeur d’un évènement où de nombreuses entreprises des nouvelles technologies étaient présentes avec le test des Occulus Rift.

nao

Le premier ressenti quand on voit le robot bouger est à la fois de l’émerveillement, le robot trébuche, se relève tout seul sans renforts d’une aide extérieure, il fait ses premiers pas, on lui demande de danser et enchaine du Jackson, reprend le Gangnam Style de Psy et finit avec des exercices de Tai-Chi, une jambe en l’air – et le tout sans tomber.

Equipé de caméras, de micros, le robot répond aux différentes commandes vocales (mais évolue très mal dans une ambiance musicale, trop de bruit = 0 compréhension des commandes vocales)

Une fois passé ce moment la un autre sentiment reprend le dessus, entre le malaise de se faire juger par un morceau de plastique et de ferraille et de la richesse de la relation qui serait possible d’avoir avec ces robots humanoïdes.

On se sent bizarrement jugé, quand on a également en tête tous les discours que l’on peut avoir dans la science fiction ou bien même dans les interviews de Stephan Hawking, Bill Gates dans un ses AMA sur Reddit ou Elon Musk sur les avancées de l’intelligence artificielle le cheminement de pensée pour aller vers un Skynet est rapidement fait.

Les avancées dans ce domaine sont assez importantes et les acteurs du marché sont divers et variés, aldebaran Robotics, leader mondial dans le domaine de la robotique humanoïde a par exemple comme actionnaire majoritaire SoftBank, société de télécommunication pour qui Aldebaran a lancé le robot Pepper, robot capable de réagir selon les émotions de son interlocuteur.

Boston Dynamics, la firme de robots militaires racheté par Google dont on a récemment également entendu parler pour la sortie de la nouvelle version de son robot quadrupède.

L’avenir des robots de service est énorme. Que ce soit dans les secteurs de la santé, des services le potentiel de ces futurs objets de compagnie est énorme et n’aura comme frontière que l’imagination des développeurs.